temps de lecture : 5 mins

Aujourd’hui je laisse l’écriture à Marie qui va nous parler d’un joli sujet : “savoir qui je suis”.

mountains-nature-relaxing-mountain-savoir qui je suis

Bonjour à tous, et merci à Victor de me permettre d’écrire sur son blog !

J’aime beaucoup le site de Victor car il nous amène à nous poser des questions importantes, pour mieux comprendre comment nous fonctionnons et pouvoir être heureux.

De mon côté, j’ai créé le site trouver-la-bonne-personne.fr, dans le but d’accompagner les femmes qui enchaînent les déceptions amoureuses, à attirer un homme qui leur correspond et qui veut s’engager.

Je suis persuadée que c’est en apprenant à mieux se connaître, à savoir ce dont on a besoin et en osant se montrer tel que l’on est qu’on attire à soi des personnes qui nous correspondent.

C’est pourquoi aujourd’hui nous allons aborder le thème de la Connaissance de Soi chers lecteurs de Synopsis-le-blog . Commençons par une petite question : Vous êtes-vous déjà dit à un moment de votre vie « En fait je ne sais pas qui je suis » ?

Quand on est enfant on imite nos parents, puis on se rebelle contre eux à l’adolescence, avant de chercher qui on est vraiment. Une quête que l’on poursuivra régulièrement au cours de notre vie, pour pouvoir suivre une ligne directrice et se sentir en sécurité avec soi-même.

Je me souviens être tombée sur le sujet « Qui suis-je » lors du BAC blanc de philosophie. Bien sûr j’ai choisi l’autre sujet…

Aujourd’hui je suis beaucoup plus à l’aise avec ce thème, car je me suis posée beaucoup de questions auxquelles j’ai trouvé des réponses, en faisant des introspections régulières. Ce que je vous invite à faire à votre tour ici.

Car comme a dit Sylvain Tesson (écrivain) :

” Rien ne vaut de passer un bon moment avec soi-même, à parcourir les rayonnages de sa bibliothèque intérieure. “

Voyons ensemble pourquoi c’est important de savoir qui je suis, et quelles sont les pistes pour mieux se connaître.

Pourquoi c’est important de savoir qui je suis ?


Pour la confiance en soi

Il y a des moments dans la vie où on est perdu, où on ne sait plus où l’on va, ce que l’on veut faire, qui on est. Ne pas savoir qui je suis fait perdre la confiance en soi.

Car se connaître permet de se mettre dans un environnement de sécurité. Feriez-vous confiance à un inconnu ?

Vous comprenez qu’il est difficile de se faire confiance si on ne se connaît pas bien. Difficile de se faire confiance quand on a toujours suivi les autres sans se poser de questions, quand on a suivi les règles que l’on nous a imposés depuis petit(e).

Mais la petite voix intérieure finit toujours par se faire entendre, et nous pousser à sortir de notre prison intérieure. Mieux se connaître permet d’avancer, d’avoir des projets de vie en accord avec ce qui nous ressemble.

Mieux se connaître pour être authentique

Vous êtes-vous déjà retrouvé(e) devant une personne « superficielle », que ce soit dans l’apparence ou l’attitude ? Il y a quelque chose qui sonne faux, et vous sentez une barrière transparente entre vous.

Quand on ne se connaît pas bien, ou qu’on n’accepte pas qui l’on est, on a tendance à jouer un rôle, à ne pas être soi-même. Notre cerveau se met en mode survie, pour nous protéger et nous intégrer dans un groupe.

Mais on ne peut pas être heureux dans le long-terme quand on joue continuellement un rôle. Lever le masque et apprendre à être authentique, avec soi et les autres, nous permet d’aller vers l’épanouissement personnel.

Pour ne pas risquer de se perdre soi-même

Certaines personnes se définissent par leur travail, ou leur statut social : « Bonjour, moi c’est Jean, marié, cadre », « Bonjour, Julie, célibataire avec enfants, employée de bureau », « Charlotte, mère au foyer, femme de M. Le Maire ».

Heureusement qu’on ne se limite pas à ça ! Les conventions nous font perdre les pépites dans nos yeux…

Les personnes qui se définissent uniquement par leur travail ou leur statut social s’exposent au risque de se perdre elles-mêmes le jour où elles perdent ce qui les définit : divorce, licenciement etc.

Ces événements de vie qui sont subis sont très douloureux à vivre pour ces personnes, car elles ne savent plus qui elles sont. C’est comme si elles avaient perdu leur identité. Pourtant vous êtes bien plus que votre travail ou votre statut social les amis, je vous assure !

Mieux se connaître pour améliorer ses relations

Quand on se connaît bien, on a plus de facilité à communiquer avec les autres, car on ose être soi-même, on se sent accepté(e) tel(le) que l’on est, on sait exprimer ce que l’on veut.

On va aussi plus naturellement vers des personnes qui nous correspondent, avec lesquelles il y a une connexion profonde. Car quand vous êtes aligné(e) avec vous-même, vous avez plus d’assurance et de prestance. Vous inspirez confiance.

backlit-dawn-foggy-friendship-savoir qui je suis

Savoir qui je suis pour être plus heureux

Savoir qui je suis est l’une des clefs du Bonheur. Car se connaître implique que l’on accepte toutes les parties de soi (même celles que l’on aime a priori moins), que l’on se respecte, et qu’on ose affirmer ses besoins. C’est comme si l’on était devenu son propre meilleur ami, avec qui on aime passer du temps.

On atteint un état de sérénité, car on a décidé de ne plus faire d’effort pour entrer dans un moule qui ne nous convient pas. A l’inverse, on a choisi en conscience d’aller vers ce qui nous fait du bien. Et ça, ça n’a pas de prix.


Comment savoir qui je suis : les pistes


Je vais vous donner ici quelques pistes pour apprendre à mieux vous connaître. Mais si vous voulez aller plus en profondeur dans le domaine de l’inconscient, je vous invite à vous faire accompagner par un professionnel.

Tests de personnalité

Si vous avez une manière de penser rationnelle, je vous conseille de commencer par des tests de personnalité pour connaître vos « tendances » en termes de personnalité. A prendre bien sûr avec des pincettes, et privilégier les tests reconnus, de type 16personalities.

L’écriture pour s’apprivoiser

Pour pouvoir mieux vous connaître, je vous invite à sortir votre plus beau carnet, et écrire régulièrement vos pensées. Exprimer ce que l’on ressent permet de prendre du recul et conscience de certaines choses.

A vos plumes !

Faites la liste de ce qui vous définit, par exemple :

– Vos valeurs (une valeur est un concept représentant un idéal à atteindre, une cause pour laquelle vous vous battriez). Cliquez ici pour accéder à une liste presque exhaustive des valeurs humaines, cela pourra vous inspirer.

– Vos rêves

– Vos peurs

– Qui sont vos mentors et pourquoi ?

– Quels sont vos 3 livres préférés et pourquoi ?

– Quels sont vos 3 films préférés et pourquoi ?

– Etc.

On s’arrête souvent au superficiel : « J’adore les mangas. »

Pourquoi aimez-vous les mangas ? Qu’est-ce que lire un mange vous apporte, comment vous sentez-vous quand vous lisez un manga ? Est-ce que cela vous rappelle un souvenir particulier ?

« J’aime les mangas car cela me permet de m’évader dans un monde imaginaire, de sortir de la réalité pour quelques heures. J’ai l’impression d’être dans ma bulle et que rien ne peut m’arriver. Je regarde chaque détail des dessins, car je fais ça avec tout en général depuis petit : observer les petits détails. Cela a toujours impressionné mes professeurs. Maintenant j’ai très envie de voyager au Japon, découvrir cette culture particulière et si éloignée de la nôtre… »

Réfléchissez à ce qui vous rend unique, ce qui vous différencie des autres, ce qui vous fait vibrer.

Avez-vous regardé le film « Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain » ? L’une des premières scènes m’a particulièrement marqué : celle des « aime / n’aime pas ». Chacun des personnages dit ce qu’il aime, puis ce qu’il n’aime pas, en parlant de petits détails du quotidien, ce qui crée une atmosphère intime entre le spectateur et eux.

On apprend qu’Amélie par exemple aime « plonger la main au plus profond d’un sac de grain, briser la croûte de la crème brûlée avec la pointe de la petite cuillère et faire des ricochets sur le Canal Saint-Martin »

Voici l’extrait vidéo :

A vous de faire votre liste, comme Amélie

Ecouter ses émotions et apprivoiser ses blessures

Bien vous connaître passe aussi par le fait de connaître vos zones d’ombre, et ce qui provoque des émotions en vous.

Ainsi Jean-Jacques Rousseau a dit :

” Pour me bien connaître, il faut me connaître dans tous mes rapports, bons et mauvais. “

En tant qu’êtres humains nous sommes des êtres de dualité. Nous ne sommes pas que noirs, ou blanc. Nous sommes tous un peu des deux, et c’est ce qui fait notre complexité et notre force.

Pour apprivoiser vos émotions, je vous invite à écouter ce qu’elles ont à vous dire. Que se passe-t-il en vous quand vous avez envie de pleurer quand on vous annonce que votre projet n’a pas été retenu ? Qu’est-ce que vous ressentez exactement ? Qu’est-ce que cela fait résonner en vous ?

Se détacher de ses fausses croyances

Bernard Werber a dit : ” Chacun est prisonnier de l’histoire qu’il se raconte sur lui-même. “

Nous avons tous des croyances bien ancrées, une vision du monde propre à nous-même, influencée par notre vécu. Parfois on est persuadé(e) de quelque chose qui n’est pas forcément La Vérité absolue.

Par exemple, le fait que votre tante Judith n’arrêtait pas de vous dire durant votre enfance que vous étiez « maladroit(e) » n’est pas un gage de vérité. C’est sa vision à elle des choses, ce n’est pas LA vérité.

Gardez en tête que la plupart de vos pensées sont à jeter. Parfois notre cerveau va à 1000 à l’heure, débite des pensées sur nous-même, que l’on prend pour véridiques : « Qu’est-ce que je suis idiot ! », « Je ne mérite pas la première place », « Je ne suis pas assez doué(e) », « De toute façon je n’y arriverai jamais ». On arrête de se flageller maintenant

Libérez-vous de vos fausses croyances, débarrassez-vous des carcans de vos blessures, de votre éducation.

Apprenez à penser systématiquement par vous-même, à ne pas vous laisser influencer facilement, et à remettre en cause vos pensées automatiques. C’est ça la liberté.

Se détacher du jugement des autres

C’est pareil pour ce que pensent les autres de vous. Si votre employeur dit que vous n’êtes « pas bon(ne) avec les chiffres », ne le prenez pas pour acquis. C’est ce qu’il pense LUI, et cela LE concerne.

Détachez-vous de tout ce qu’on peut dire sur vous, car cela correspond aux pensées intérieures de ces quelques personnes, leurs pensées étant liées à leur prisme de la réalité.

Par exemple, votre conjoint vous reproche peut-être d’être laxiste, car il a été élevé par des parents plutôt autoritaires. Comprenez que ce n’est pas vous le problème, et vous n’êtes pas « laxiste », car ce mot est un jugement de valeur. Et ça on n’en veut pas !


Conclusion

Savoir qui je suis

Etes-vous prêt(e) à faire une petite introspection, à apprendre à mieux vous connaître ?

J’espère que ces quelques pistes vous aideront à prendre conscience de qui vous êtes, et à vous détacher de ce qui ne vous définit pas. Vous êtes quelqu’un d’incroyable, alors maintenant prenez-en conscience et montrez-le au monde.

Si vous avez aimé cet article, et que vous avez des blocages dans le domaine amoureux, je vous invite à faire un tour sur Trouver-la-bonne-personne.fr Vous pouvez commencer par l’article « Comment garder confiance qu’un jour l’amour viendra ? ».

Prenez soin de vous et de votre intériorité. Et encore merci à toi Victor de m’avoir accueillie sur son site très inspirant !

Marie

Crédits photo : Photo by Stefan Stefancik from Pexels et Photo by Helena Lopes from Pexels

Si vous n’avez pas encore lu cet article, je vous invite à le faire !

Partager l'article ! Spread it !
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous pouvez également aimer :

Laissez un commentaire, ça me motive à continuer !

Recevez gratuitement le guide "Comment vaincre la procrastination en 3 étapes simples"

%d blogueurs aiment cette page :